UN MEURTRE INCOMPREHENSIBLE

 

            Le 27 novembre 1907, des ouvriers agricoles de Germancy font une macabre découverte. Dans le bois des Brosses, ils trouvent un corps décapité, déjà bien décomposé, emballé dans une chemise, un gilet de coton et un paletot, et partiellement recouvert de fougères. Cinquante mètres plus loin, ils ramassent la tête, qui porte des traces de fractures sur le côté du crâne.

            Le docteur Régnier, médecin légiste, le juge de paix et le maréchal des logis Bonnard identifient le cadavre. C'est celui de Paul Didullieux, un adolescent de 15 ans originaire de La Machine, domestique à Dornes. Le jeune homme avait disparu du domicile de ses parents le dimanche 24 mars ; il n'avait pas gagné la ferme de ses employeurs ce jour-là.

            Le corps semble avoir été découpé en tronçons. Des chiens errants l'ont peut-être déchiqueté. Après examen des plaies au crâne et aux jambes, la première hypothèse des enquêteurs est la suivante : Paul Didullieux aurait été renversé par une automobile ; les occupants du véhicule, affolés, auraient porté son cadavre dans le sous-bois afin d'éloigner les soupçons... Evidemment, il ne s'agit que d'une hypothèse... (A SUIVRE...)

 

RETOUR